Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lesdécrypteursencampagneprésidentielle.over-blog.com

Lesdécrypteursencampagneprésidentielle.over-blog.com

Les "constitutionnalistes en herbe" de Paris 1 vous proposent une analyse des réformes institutionnelles proposées par les candidats à l'élection présidentielle de 2017.

Rama YADE

Rama YADE

Portrait d’une candidate ambitieuse

 

Selon le Figaro, Rama Yade affirme avoir déjà 300 promesses de parrainages écrites sur les 500 requises par le Conseil Constitutionnel pour le 17 Mars, afin de valider sa candidature. Il semblerait donc que sa candidature pour l’élection présidentielle de 2017 puisse aboutir. Mais qui est Rama Yade, cette candidate à la présidentielle de 2017 qui, malgré sa riche carrière, n'est pas si connu de la part du grand public ?

Mame Ramatoulaye Yade, appelée couramment Rama Yade, est une femme politique française, engagée depuis le début des années 2000. Elevée dans une famille aisée, cette native du Sénégal a toujours été bercée dans un univers politique. Cependant, elle a quitté son pays natal avec sa famille afin de s'installer en France dont elle obtiendra la nationalité en 1997. Après une classe préparatoire littéraire aux grandes écoles, elle se dirige vers l'institut d'études politiques de Paris dont elle sera diplômée en 2000. C'est en 2002 qu'elle commence sa carrière professionnelle en tant qu'administratrice du Sénat où elle a été affectée à la commission des Affaires sociales de la haute assemblée.

Sa polyvalente carrière l'a amenée à endosser plusieurs rôles dans la politique : conseillère régionale d'Ile de France, ambassadrice de la France à l'UNESCO, Secrétaire d'Etat chargée des sports ou encore secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'homme. Concernant ses revendications politiques, Rama Yade s'identifie plus à une politique de droite et plus précisément à l'UMP (aujourd'hui Les Républicains). Cependant, ses idées l'ont souvent amené à changer de parti, de l'UMP au Parti radical et de ce dernier à l'UDI. Aujourd'hui, ne se reconnaissant plus dans les partis politiques, elle s'est émancipée de ces derniers afin de créer son propre mouvement, la France qui ose. Le programme présidentiel de Rama Yade est très réformateur car tendant à la modification du système parlementaire, de la justice et des élections. En effet, dans son programme Rama Yade, veut que le peuple ait une participation plus active au cours des élections présidentielles, avec la mise en place d’une collaboration entre dirigés et futurs dirigeants. Elle désire ainsi une démocratie collaborative : en plus du parrainage par les élus, il y aurait un parrainage populaire. Elle souhaite de même, convoquer un certains nombres de français tirés au sort afin que les parlementaires de chaque circonscription puissent rendre compte de leurs actions à mi-mandat. Elle évoque l’idée de restreindre les capacités des gouvernants notamment en appliquant systématiquement la démission des élus qui seraient condamnés pour des fautes graves.

Ensuite, Rama Yade souhaite revenir à une égalité en supprimant les “privilèges” accordés aux parlementaires concernant leur retraite, les indemnités représentatives de frais de mandat et la réserve parlementaire leur permettant de soutenir des associations et des projets locaux. Elle souhaite modifier la structure du Parlement Français en réduisant le nombre de députés à 199 et de sénateurs à 149. D’un point de vue constitutionnel, Rama Yade désire modifier l’article 6 de la Constitution en instaurant un mandat de sept ans pour le Président de la République non renouvelable. De plus au coeur d’une même fonction élective, pas plus de deux mandats consécutifs pourront être exercés. Il y a une volonté de sa part, de faire élire le président de l’Union Européenne au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans. Concernant la justice et les études juridiques, Rama Yade souhaite créer une formation juges/avocats. De plus, elle a constaté qu’il y avait une défiance de plus en plus importante chez les Français envers la justice. Elle souhaite renforcer leur confiance dans le système judiciaire en mettant en place un contrôle de l’activité des judiciaires des tribunaux et développer une indépendance des juges.

Son programme réformateur tend à l’avènement d’une nouvelle constitution.

 

Marie Sergine, Ketsia Mupemba, Charles Dernis

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article