Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lesdécrypteursencampagneprésidentielle.over-blog.com

Lesdécrypteursencampagneprésidentielle.over-blog.com

Les "constitutionnalistes en herbe" de Paris 1 vous proposent une analyse des réformes institutionnelles proposées par les candidats à l'élection présidentielle de 2017.

Jean LASSALLE

Jean LASSALLE

Présentation du candidat

 

Jean Lassalle, surnommé par les médias le «romantique», a déclaré sa candidature à l'élection présidentielle de 2017 le 17 mai 2016, suite à quoi il a quitté le MoDem dont il a été vice-président. Ce député des Pyrénées-Atlantiques revendique ses origines rurales, comme l'illustre le titre de son dernier livre-programme, Un berger à l'Elysée.
 
Parmi les propositions disponibles sur le site internet de sa campagne et ses quelques déclarations de presse, le candidat n'a pas émis de projet de rénovation constitutionnelle précise. Mais il prône, à la fois dans son programme, mais également à travers ses précédentes actions et engagements politiques, un retour à une démocratie plus proche du peuple, à une véritable souveraineté populaire et à un réajustement des institutions aux réels besoins et vœux de la population. Il milite pour un renforcement des collectivités locales, qui constituent pour lui l'élément central du système et qu'il est nécessaire de remettre au centre de la vie politique. Il s'est opposé à la loi NOTR qui vise l'intercommunalité, à la suppression d'une gendarmerie en interrompant par un chant un discours de Nicolas Sarkozy dans l'hémicycle. Il s'engage donc en faveur du renforcement du pouvoir des collectivités et services publics locaux, et c'est un des combats qu'il souhaiterait mener à la présidence de la République.
 
Animé par de profondes convictions écologiques, il souhaiterait également attribuer aux communes et collectivités locales la gestion de la sauvegarde de la biodiversité, afin de sauver celle-ci de la menace que constitue la financiarisation. Ses réformes institutionnelles devraient donc principalement concerner les compétences des communes et affluer vers une décentralisation très pointue. De plus il voudrait amener les institutions de la Ve République à un fonctionnement conciliant les objectifs de la Constitution de 1958 lorsqu'elle a été adoptée avec les nouvelles exigences liées au contexte de mondialisation et d'accélération des communications.
 
On peut également conjecturer qu'au regard de son action dans son association «la marche citoyenne», au sein de laquelle il a mis en place un Conseil national de réflexions et de propositions, ainsi que des cahiers semblables aux cahiers de doléance de l'Ancien Régime, il tenterait d'instituer des moyens d'accéder à une démocratie plus directe. 
 
 
Marine Leroy

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article